dimanche 15 mars 2009

En file indienne


Si j'avais su j'aurai gardé du temps
j'aurai ouvert un peu plus grand les yeux
j'aurai frappé un peu plus fort du poing
si j'avais su !
Si j'avais su j'aurai marqué les traits
je n'aurai dessiné qu'en noir
dessin noir sur fond noir
chagrin gravé sur désespoir
peine sur peine.
Si j'avais su je n'aurai rit de rien
un homme ne vaut qu'un homme
tous pareils partout alignés
du plus grand au moins grand
du moins con au plus con
tous ridicules et fades
Si j'avais vu avant de deviner je ...
n'aurai rien changé peut être
être ainsi fait et se voir dans la queue
avec les autres c'est ... ridicule et fade
Je fais un choix, je prend mon bulletin je tend ma carte
et... je reprend ma place en attendant la suite
Ne sert à rien alors tout ce chagrin ?
ne perturbera donc personne notre cheminement servile ?
et ces drapeaux qui flottent ne sont ils que du vent ?
pas même empêché les avions gavés de honte
pas foutu seulement lancer la pierre
il suffisait de se baisser un peu
mais pas facile à faire et puis les cailloux se font rares
et puis , et puis, et puis... je ne veux pas sortir du lot
j'y suis au chaud et quand je vois tous ceux , couchés au bord, je pense que...
C'a y est, nous sommes le 15 Mars, on pourrait nous foutre dehors aussi , alors!
nous plaignons pas.

12 commentaires:

  1. Tout en douceur, tout en violence.
    Toutaubord de l'humanité.
    Les urnes sont pleines de cendres...
    Bises ensoleillées.

    RépondreSupprimer
  2. Toutes ces urnes pleines de cendre et ces mains plongées dans les poches et ces regards, vides "nous cette année on fera la piscine"
    Une piscine pour s'y noyer un peu plus z'avez raison , l'idée est belle.

    RépondreSupprimer
  3. Ce texte et le précédent: tais-toi et écris me font frémir tant par leur gravité que par leur précision quasi chirurgicale.

    RépondreSupprimer
  4. De notre place
    Témoins muets
    Impassibles
    Et si cétait nous?

    RépondreSupprimer
  5. si j'avais su je t'aurais pas aimé,
    si j'avais su j'aurais pas dit ton nom,
    si j'avais su je n'y aurais pas cru,
    si j'avais su je n'aurais pas souffert,
    si j'avais su je t'aurais vu venir,
    si t'avais su tu m'aurais dit de partir.

    RépondreSupprimer
  6. Si j'avais su j'aurai changé tout ça mais maintenant je n'ai plus d'excuses. Bises

    RépondreSupprimer
  7. En le sortant du contexte, si j'avais su.. je crois que je referais les mêmes erreurs.. je suis si prévisible parfois...

    RépondreSupprimer
  8. C'est une révolte salutaire. Bises

    RépondreSupprimer
  9. Si j'avais su j'aurais inventé de puissantes armes d'humanité massive.
    Je ne les aurais pas appelé religion, politique.
    J'aurais génétiquement greffé à L'homme un peu de femme. :)

    RépondreSupprimer
  10. Le pire c'est que l'on sait et que l'on est si peu à leur tendre la main...on sait la douleur de la perte, celle de l'exclusion, on devine le désespoir du sans abri, la rage du sans papier, l'envie d'être dans la norme quand on est tout au bord...le luxe d'avoir, d'avoir de l'espoir
    C

    RépondreSupprimer