vendredi 10 octobre 2008

Protègez nous ! Merci. De rien


La nouvelle est tombée ce matin, brutale, tragique: Le fil a enfin cassé !!
Le funambule, pendu au bout attend la chute !
Les observateurs, les curieux, accourus sur place, sont dubitatifs: L'homme prêt à choir a le sourire !! si si, le fait est confirmé par les images. Tel un simple d'esprit, inconscient du risque encouru et de l'irrémédiable conclusion à sa situation infernale, le pantin se gausse.
Dans le public incrédule les paris sont ouverts, va t'il tomber, et quand ? Va t'il pleurer enfin, crier, supplier, s'excuser, reconnaître ses torts, mendier de l'aide ?
Non, rien de tout ça pour l'instant, rien de normal.
Il se balance en riant et petit à petit les curieux quittent la scène, rentrent chez eux pour se lamenter, gémir, prier peut-être ? :
"Mon Dieu, sauvez nos âmes curieuses et saines, soumises et propres. Souflez le feu, noyez la braise. Triez déchets et loqueteux, marquez difformités et pitreries du signe. Sanglez les fous brisez la rage. Mon Dieu, liez nos vies et nos destins suivant le fil, bien droit, que vous menez.Protégez nous de l'inconnu, des joies douteuses du plaisir partagé, de l'amour. Lâchez les funambules hilares, enfermez les chiens noirs, montez des piloris, érigez des potences! Châtiez en votre nom, pour notre compte, il n'est de vrai que la normalité! "


Pourtant
Il n'est de vrai que l'immoralité et l'exception, il n'est de vrai que le toucher, que la caresse et que le mot soufflé. Il n'est de vrai que le partage sans contraintes, que l'impulsion tendresse, que les cheveux défaits, que les mains attirées. Il n'est de vrai que ce qui parait impossible et fou, il n'est de vivant que les fous.

21 commentaires:

  1. Parti du bout du blog j'ai mis du temps à tout lire et je fini ici. Ce blog est plein de cris et c'est pas courant

    RépondreSupprimer
  2. A chaque texte son histoire, la variété avec un fond de vécu.Bises thierry

    RépondreSupprimer
  3. S'il n'est de vivant que les fous, pas de soucis pour vous.Pronez vous la révolution des fous ? Encore une originalité. OK. Créons un parti. Amicalement

    RépondreSupprimer
  4. Eloge de la folie
    Folie de la vie
    Vivre follement
    Aimer à la folie
    Libre de tout
    Vivre tout court
    Debout
    Dieu que c'est beau!

    RépondreSupprimer
  5. soit dit en passant12 octobre 2008 à 13:25

    Les meilleures idées ne sont souvent au départ que des utopies. Bravo pour le texte.

    RépondreSupprimer
  6. L'utopie est-elle plus facile à vivre que la réalité pour vous ?

    RépondreSupprimer
  7. Nous ne vivons bien sur que la rélité mais est il necessaire de l'accepter telle qu'elle est ?
    Alors rêvons et peut être qu'un jour ?

    RépondreSupprimer
  8. Oui rêvons car dans le rêve tout est permis même l'impensable. Le seul endroit ou il n'y a pas encore d'interdit. quel quesoit le sans la tête en bas ou en haut le résultat est le même.

    RépondreSupprimer
  9. tout a l'envers et en travers. Mais qui est donc cet anonyme ?

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  11. Amen (c'était facile). S

    RépondreSupprimer
  12. ..."Bienheureux les felés car ils laissent passer la lumière" Je fais souvent référence à cette citation

    RépondreSupprimer
  13. La nouvelle est tombée
    de l'émotion, tous bousculés
    Point de curieux, mais des amis, des sentiments
    Il tente des redresser sa vie, ne plus pencher
    Et même si c'est la tête en bas, de faire face, panache !!!

    La vie c'est du rêve mâtiné de réalité, c'est la réalité adoucie par le songe, ce sont des mots murmurés à des oreilles amis, des mains serrées, des soirées partagées, des petits riens devenues des pépites, des jours en devenir et tout réinventer.
    C

    RépondreSupprimer
  14. trés touché par message.Bises C

    RépondreSupprimer
  15. que des poèmes et des mots d'amour. Ce blog est attachant, et des amis se disent des choses fortes.Bises

    RépondreSupprimer
  16. Alors je viens faire un peu de diction.

    J'avais une patronne qui m'avait dit "on ne dit pas : de rien, mais je vous en prie"...

    Donc, tu peux rectifier ta première phrase ???

    Merci, de rien....

    RépondreSupprimer
  17. ok mini J.Trop marrants ces patrons

    RépondreSupprimer
  18. Mon Dieu parez au plus pressé,oubliez nous.
    FER Lucie

    RépondreSupprimer
  19. pas rigolo cette gravure. Pèriode sombre.

    RépondreSupprimer
  20. Je te reconnais bien là.

    RépondreSupprimer