samedi 30 mai 2009

Y'a une route

Ta peine bien plus grande que la mienne
et dans la tête, l'orage
Tes yeux bien plus clairs que les miens
et ces palais étranges ou tu promènes nue
La vérité sans protection, émue
portée jusqu'a la ligne,ténue
Limite, presque sans suite, perdue
prise dans le maillage, tissus
Sur un chemin qui mène à rien
que l'on prend parce qu'on y est bien
Dans des pièges qu'on sent de loin
dans lesquels on saute à pieds joints
Plaisirs diffus à consommer de-suite, s'en fout
la vie n'est rien tout reste à faire
Promenons nous alors au fond du gouffre
se juge mieux le danger, vu du fond
Y'a une route et on la suit
on la suit même si rien ne luit
on l'arpente quelle que soit la pente
Ta peine bien plus grande que la mienne
mais y'a une route et tu y marches... vivante.
C'est déjà çà !?

mercredi 27 mai 2009

D'ou ma peine vient


Tetris en assemblage, bribes de coeurs
c'est sous la lune et les étoiles
que peuvent éclater les douleurs
lorsque peau sucrée peau saline
se cherchent, se manquent
une pause, je me repose je m'endors
parti chercher le rêve si le retrouve, je reviendrai... peut être.
Pour l'instant marche les pieds dans l'eau
sur le sable d'Essaouira
et ne regarde que la mer, la plage est vide
la main ! ou est la main !?

Vivre la vie tout autrement
même s'il est des lendemains qui poussent
à ne pas se lever du lit
à ne pas ouvrir les volets
à regarder d'ou vient la peine
à ne rien faire de raisonnable.
J'ai une marque elle est profonde
chagrin immense qui gâche tout
qui floute autour tout ce qui bouge
entouré papier calque, quelqu'un à droite ?
et ce baiser qui l'a posé ? qui m'a frolé ?
je pensais avoir entendu des mots !
des mots d'amour ?
et dans le lit que reste t'il de place ?
et dans tout ça ou se trouve la mienne ?

Vivre la vie tout autrement
une fois l'équation posée
se foutre un peu des inconnues
quand l'oeil au noir s'est habitué
il doit repérer la sortie facile-à-l'aise
C avec elle qu'il reprendra la route
mais C tout seul qu'il sortira des ruines
pffff était trop grande la construction avant le tremblement.






samedi 16 mai 2009

La bascule des sentiments

Emporté par le poids,
chargé de liens,
tout doucement m'enfonce.
Sur le côté poussent des ronces
mais s'accrocher ne sert à rien
pas de racines rien ne résiste.
Plaisir malsain de se sentir happé baigné de boue.
Convenons en, mettre le casque et s'attacher ne résoud rien
quand se délite et s'effiloche ainsi le coeur, comprendre
qu'il est venu le temps, c'est le moment
de procéder à la bascule
à la bascule des sentiments.

lundi 11 mai 2009

Un goût, des goûts


Goût sur la langue sel de sa peau
Goût en mémoire calé en fond d'écran
Partout ou la main passe se presseront les lèvres
Un goût, des goûts, plus rien de dégoutant
Sitôt les yeux fermés plaisir ruisselle
Un goût des goûts tout est à l'avenant
Lentement le désir porte mon envie d'elle

Un goût, des goûts plaisirs multiples
tout à l'envie toucher goûter sentir
féminin singulier combinaisons plurielles
aller jusqu'à pleurer au moment d'en mourir
Un goût, des goûts s'abandonner renaître
Si au matin pétales s'ouvrent encore
Si source coule claire et confusions s'éloignent
Si se défont les sangles et pouvons reprendre la marche
Partons pour retrouver le goût.
Un goût, des goûts, sur la route il est tous les goûts
Chacun se goûte les bras toujours s'enlassent
Et au final on ne retiens qu'un geste, qui reste
un mot, le seul...
Tiens j'ai encore faim ce soir! Je t'attends et je goûte à tout.

samedi 9 mai 2009

L'amour ou l'amor(t) ?


De belles prunes sur mon prunier
le chien abois
et si les prunes sont si belles
c'est que l'amour est dans le bois.
Mais si l'amour est dans le bois
allons allons dis moi pourquoi
le chien abois ?
De beaux légumes dans mon jardin
l'oiseau se tait
si les légumes sont si beaux
c'est que l'amour saute la haie.
Mais si l'amour saute la haie
allons allons dis moi pourquoi
l'oiseau se tait ?
De belles filles prés des fontaines
l'eau est si trouble
et si les filles sont si belles
c'est que l'amour vient ventre à terre.
Mais si l'amour vient ventre à terre
allons allons dis moi pourquoi
l'eau est si trouble ?
Un beau chemin sous mes semelles
tout est si sombre
et si le chemin est si beau
c'est que l'amour est dans mon ombre.
Mais si l'amour est dans ton ombre
allons allons dis moi pourquoi
tout est si sombre ?
.
.
.
.
l'amour est il un leurre et la mort est elle une délivrance ?